La brane qu'ey mourte

A.Arette-Lendresse 1972


Sus lou platèu, la brane qu’ey mourte
Ta you n’eslourira pas mey, yamey, yamey
De las eslous, la sésou qu’ey courte
La dé l’Amou nou dura mey.

Aù temps qui sey, per sus la planade
Qu’abéren dit l’aùbe qui s’apaùse
Aquiù qu’aymey la brune maynade
E l’amou soul que sab so qui gausè !

Adare aci qu’ey mourte la brane !
Tu qu’as seguit lou temps, qui-n ba, lou temps qui court..
Qu’as las amous per la bile grane
Mes you perqué nou souy pas mourt ?

Aù ben de l’iber, la lane de Yer qu’es plagn dab mélancounie
Lou ben sus Ibos que s’emporte à tros la flou tristé de l’aùbos
Qu’ey lou soubeni, qui démoure aci é qui toustém s’adbénie
Coum lou buscalhé dou brana, sou soù plagat..

Sus lou platèu, la brane qu’ey mourte
Ta you n’eslourira pas mey, yamey, yamey
De las amous, la sésou qu’ey courte
La dé las flous nou dura mey.

Aù ben mourtaù qui bien de l’usine
Lou darré floc aci que s’estadech
La gran halhole aù ceù qué dessine
Lou yudyamen dé l’amou qui’s mourech.

E you soulet, qu’en baù per la plane
Oùn met yamey n’ou’y abéra mey nade flou
Pertout, pertout, qu’ey mourte la brane
Belheù qué s’ey mourte d’Amou.

Fermer