Biste heyt e pla foutut

Paroles et musique : G.Palay
Qu’ère u omi d’oun béngueùo ?
Nul n’at sapé n loup païs,
Lhéù dou Nord, lheù de Lémbeye,
De Bourdèu ou de Paris,
T’a marcha, et que, courréuo
Toustém soul e dret aù but
Cap bachat, arre beséuo
Biste heyt e pla foutut (bis)

Tribalhàuo a l’usine
E aquiu tout coum-aillùrs,
Pas u mout, sus sa machine
Que sùsauo faç’aù mur.
« B’ey balén, disè lou meste,
Et au méns ne hè pas brut,
Au tribalh qu’ey a la heste,
Biste heyt e pla foutut (bis)

A la fi de la yournade
U moumén s’anàuo da
Au café de « las Arcades »
Sus la plaço dou marcat ;
Qu’ou serbiuo tres « blancs bruts »
A daroun qu’ous desquillauo
Biste heyt e pla foutut (bis)

E u dio, tout qu’arribe,
Que troubè a s’marida
E lou sé én la crampeto,
Tout en se deshabilha,
D’ue bous tendr’e douceto,
Dinqu’aquiu qu’er’estat mut,
Que digou a la yaneto :
Biste heyt e pla foutut (bis)

Lou léndouma de la noço
Yaneto que s’én ana,
Que parlàuo de diborço
Au curé, a l’aboucat ;
Touts dus qu’es hiquèn a rise,
Qu’ou digoun : « Qu’ey counegut,
Yanetoun, n’as pas qu’au dise :
Biste heyt e pla foutut ,
Qu’ey toustem pla mau foutut ».

Fermer