La berjère e lou chàtelain

O ma Bergère, que fais-tu là.
Toute seulette dans ce bois
En gardant tes blancs moutons
Toute seulette sur l’herbette
En gardant tes blancs moutons
Toute seulette sur le gazon.

E mes Moussu, dé qué p’ocupat bous
Si you hey pèché ets miés moutous
Passat bosté cami en daban
E anat hè bostes affaïrés
Sé batléou nout sourtit d’aci
You qué p’ahisqui moun labrit.

O ma Bergère en te caressant
Tu me traites fort durement
O ma Bergère sans rien te faire
Oh, que tu m’as bien blessé
Sans l’avoir trop mérité.

E mes Moussu, quin boulet que you p’ayé blessat
Jamès n’at cop, you n’ey tirat
You n’ey ni poudro, ni ploumb.
Ni fusillado, ni grenado
Bé caou qué siat lou gran fripou
Enta parla d’éra faïçou.

O ma Bergère, vois-tu là-bas
Cet homme courir à grands pas
Il a un agneau derrière
Et un bâton sur son épaule
C’est peut-être un étranger
Qui viendrait vous maltraiter.

Nani Moussu, nou cragni pas
Era coulèro d’aquet joen gouyat
Qué m’en biera embrassa
Ara préméro arribado
Qué m’en hara dus poutous
Nou s’en estara pas per bous.

O ma Bergère, si tu veux
Nous nous marierons tous les deux
Tu seras dans mon château
Bien contente et complaisante
Tu auras de quoi manger
Et des servantes à côté.

Nani,Moussi, you n’aïmi pas
Attour de you tant d’embarras
Qu’aïmi més moun pastouréou
Dab éra capo, sinsé capo.
Qué nou pas bosté castets
Quan sérin cén cops mes bets.

O ma Bergère, puisque tu ne veux pas m’aimer
Je saurai t’abandonner
Conserve bien ton honneur
Pour ton ami sincère
Car si lui ne t’aime pas
Tu seras dans l’embarras.

Fermer