En quittant ma chaumière

En quittant ma chaumière
Alors j’étais soldat
J’ai embrassé ma mère
Grand Dieu, qu’elle pleura.
« Mon fils, me disait-elle,
Je ne te verrai plus !
Envoie de tes nouvelles !
Adieu, mon fils, adieu ! »(Bis)

J’étais à Gravelotte
Le grand jour du combat,
A Jaumont, sur la grotte
Quand elle s’écroula !
Au fond du précipice
J’ai vu, c’était affreux,
Bien d’autres sacrifices ;
Ma mère, priez Dieu.(Bis)

J’étais sous la mitraille
Le grand jour de Sedan
Le soir de la bataille
Je couchais sur le sang
J’écrivis à ma mère :
« Ne mouillez pas vos yeux »
Dans cette triste guerre,
J’en suis encore heureux.(Bis)

Je cours à la chaumière
Lorsque tout fut fini
Et j’ai trouvé ma mère
Hélas à l’agonie,
Un cierge auprès d’elle
Un crucifix, mon Dieu
Et puis, murmura-t’elle,
Adieu, mon fils, adieu ! »(Bis)

Fermer