Soy Bigourda

Gaston Abadie, Edmond Duplan

Répic :
U chic de la Labeda, u pechic de Campa
Abarelhats amasse que m’an het Bigourda
Era came soulide, et cop lé de couradye
Qu’ey toustem aledat, et bén de libertat
Que t’ey goy moun païs, ma Bigorre saubadye
Que t’ey goy moun païs, d’amou e de beutat.

J’ai gravi bien des pics en toutes les saisons
Pourchassant sans répit l’isard, l’ours le mouflon
J’ai pêché dans les lacs, les torrents, les ibons,
Ombles et saumons de Gaube et truites d’Oredon,
Gendarmes et gabelous n’ont jamais pu m’avoir
Je les ai fait courir du matin jusqu’au soir
Aucun homme n’a pu me dompter, en revanche
Je ne crains que mon Dieu, l’orage et l’avalanche.

J’ai pris mon vieux fusil et rejoint le maquis
De nos vertes vallées, j’ai chassé l’ennemi,
Puis je suis revenu près de ma pastourelle
Epingler sur son cœur un bouquet d’immortelles
Je suis un bandoulier, franc buveur et chanteur
Passionné de rugby, trufandé, querelleur
Je suis pire qu’un chien, disent les Béarnais
Fier d’être Bigourdan, je porte le béret.

Fermer