Je me suis fait une maitresse



Je me suis fait une maitresse
Et sans savoir si je l’aurais
Un jour me promenant avec elle
J’ai voulu savoir ses sentiments
En badinant
Je lui ai dit d’un air sincère ;
N’auriez-vous point d’autres amants.

Heureusement, répond la belle
D’autres amants je n’en ai point
Je suis comme la tourterelle
Je n’aime point les amants jaloux
Retirez-vous
Allez ailleurs chercher d’autres maîtresses
Mon cœur ne pense plus à vous.

Que t’ai-je fait, belle mignonne,
Que t’ai-je fait, pour m’abandonner ?
C’est pour une pomme d’orange
Que tu m’as refusée un jour
C’est à mon tour
Qu’à présent je me venge
Adieu la belle sans amour.

Adieu pays, adieu montagnes
Adieu pays où je suis né
J’aime le vin et la bouteille
De ce bon vin blanc qui a deux ans,
Que j’aime tant.
J’en donnerai à tous mes camarades
Adieu la belle sans amant bis

Fermer