Là-haut sur la montagne


Là-haut sur la montagne
Y a des petits oiseaux
Y en a des grands et des petits
Chantant dans leur langage,
« Les amoureux sont malheureux
De se mettr’en ménage. »

Pour se mettr’en ménage
Faut avoir du courage
Il faut nourrir femme et enfants
En embrasser l’ouvrage,
Adieu plaisirs, adieu beau temps,
Je suis dans l’esclavage.

Le jour du mariage
Quels habits mettrons-nous ?
Nous nous mettrons les habits blancs
La robe d’innocence.
Le chapeau riche aux trois couleurs,
Le ruban des souffrances.

Le soir du mariage
Dans quel lit couch’rons nous ?
Nous coucherons dans un lit blanc
Couvert de fleurs d’orange,
Ma mignonette, auprès de moi
Nous coucherons ensemble.

Au bout de cinq semaines
S’en va trouver son mère.
« Bonjour papa, bonjour maman,
M’avez trouvé z’un homme
Qu’est sans arrêt au cabaret
Ne fait pas sa besogne.

Prends courage ma fille
Peut-être il changera.
Embrasse-le, caresse-le,
Donne-lui du courage.
Et tu verras tout changera
Dans ton petit ménage.

Fermer