Sous les roses

Dans un sentier tout rempli de fraîcheur
J’aurais voulu la regarder sans trêve
Quand je la vis seule au milieu des fleurs
Elle m’apparut comme dans un doux rêve
Des guirlandes tressant ses blonds cheveux
Et dans ses mains quelques fleurs demi closes,
C’était un ange descendu du ciel sous les roses.

Un jour enfin elle vint près de moi
En me disant de sa voix si charmante
Je veux t’aimer je n’aimerai que toi
Et je sentis ses lèvres frémissantes
Baiser mon front. Alors depuis ce jour
La gaîté vint sur mes lèvres moroses
Et nous allions abriter nos amours sous les roses.


Mais le ciel fut jaloux de mon bonheur
Et m’enleva ma douce bien aimée
Me laissant seul, seul avec ma douleur
Ne laissant rien de ma reine adorée.
Elle est partie sous l’aile de la mort
Parmi les anges au ciel elle repose.
Pourquoi vivrai-je hélas puisqu'elle dort sous les roses.

Fermer