Mes l'amou qu'ey l'amou

Alexis Arette Lendresse

La raube de l’aube
Qu’habille lou ceù
E qu’a pintrat las pennes de neù
Lou die, qu’abie
Lou pas de l’aulhé
Chens tu Lisa, qu’ey sounque abéyé
Car de tu dinqu’a you
L’escherbic qu’ey prégoun
Et si parli d’amou
Soul lou bén qu’em respoun.

Répic :
Mes l’amou qu’ey l’amou, qu’ey l’auset aù ceù qui bole d’abord
Mes l’amou qu’ey l’amou, qu’ey coum l’auserou qui passa lou port.

Sou brespé, lou crespé
Qu’e bien de la noeyt
E lou gran ben qui porte l’arroeyt
Qu’ahisque, d’Aubisque
E dou Pourtalet
Coum lou plagnet, qui-m hé mey soulet
Aus terrès de l’escu
Qu’ey cridat lou tou noum
Mès mey parli de tu mey que brame l’Ouzoum

Répic :
Mes l’amou qu’ey l’amou, qu’ey coum lou lugra sou col dou Soulor
Mes l’amou qu’ey l’amou, qu’ey parelh au clâ de l’estélé d’or

La heste qu’arreste
Lou temps dou parti
Qué tournerey ta la Sent Marti
Adare, qu’embare
P’ou cap la cansoù
Heyte en ta tu, gouyate d’Assou
Nad galan n’a poudut
Amarrat aù sou bras
Mes coum mé souy rendut
D’amou qué-t rendéras

Répic :
Car l’amou qu’ey l’amou, l’éstèle a l’escu qui merque lou nord
Car l’amou qu’ey l’amou, qu’ey coum l’auset blu qui passe lou port
Car l’amou qu’ey l’amou , qu’ey coum u printemps qui gagne alentour
Car l’amou qu’ey l’amou, qui passe lou temps, qui passe la mourt.

Fermer