L'heure de liberté

Quand finira, quand finira ce fatal esclavage
Et quand viendra pour nous, viendra pour nous
L'heure de la liberté, qui nous rendra, qui nous rendra
Nos bois, nos prairies argentées, oui argentées

Ami j'irai la voir, j'irai la revoir
Ma patrie, ses lacs, ses glaciers et ses forêts, oui ses forêts
L'heure douce, aimable, dans la prairie
C'est nos vallons, c'est nos vallons
C'est nos chalets , c'est nos chalets
C'est nos vallons, c'est nos chalets
C'est nos vallons, c'est nos chalets

On n'entend plus, on n'entend plus, la clochette argentine
Qui du troupeau le soir, troupeau le soir
Signalait le retour, le chant du soir, le chant du soir dans la prairie
Pour moi n'éffacait plus les éclairs d'un beau jour oui d'un beau jour.

Ami j'irai la voir, j'irai la revoir
Ma patrie, ses lacs, ses glaciers et ses forêts, oui ses forêts
L'heure douce, aimable, dans la prairie
C'est nos vallons, c'est nos vallons
C'est nos chalets, c'est nos chalets
C'est nos vallons, c'est nos chalets
C'est nos vallons, c'est nos chalets
C'est nos vallons, c'est nos chalets
C'est nos vallons, c'est nos chalets
L’OSSUNOISE

Arrepic :
Salut, ò tèrra bigordana !
Tèrra nosta, que t’aimam tots.
Aussun, flòc dera lana,
Que’t cantaram a plena votz.
Aussun, Aussun, que’t cantaram,
Flor dera lana.

Quan eth sorelh punteja en cèu
Qu’as era permèra arrajada,
Eths auserons tot autanlèu
Que vien balhar-te er’aubada.
País beròi, que t’avem gòi,
Que t’avem gòi, país beròi !

Ò tu qui vejós a florir
Eths ans dera nosta joenessa,
Qu’as sabut tostemps nos neurir,
Que gardaràs nosta vielhessa.
País beròi, que t’avem gòi,
Que t’avem gòi, país beròi !

Fermer