Le Dragon d'Honneur

Chantons la gloire et puis l’honneur
D’une fillette qui a bon coeur,
Qui a son amant qui dans l’armée
Dans les Dragons s’est engagé
Et qui abandonne sa maîtresse,
Grand Dieu quelle cruauté !

La belle, qui a de l’esprit,
A tout moment change d’avis
Par les amis de son grand frère,
Qui dans le même régiment,
S’en va trouver son capitaine,
Lui demande engagement.

Le capitaine qui riait
De voir cet enfant qui pleurait
Et qui lui dit d’un air farouche :
« Ne fais pas tant le fanfaron
Car il me semble à tes allures
Que tu n’es qu’un polisson !

Mais si tu es Dragon d’honneur,
Viens avec moi si tu as bon coeur.
Prends ton épée et moi la mienne
Et allons-y donc sur ces vallons.
Là, nous verrons par le courage
Quel est le meilleur Dragon ! »

La belle tira son épée,
A son amant l’a présentée.
Soit par hasard, soit par adresse,
La pointe au coeur lui enfonça,
Soit par un coup de sa maîtresse,
Son amant qui tomba mort.

« Mais si tu es mort mon ami
Je te ferai ensevelir.
Je porterai dessus ta tombe
Le géranium aux trois couleurs
Et je viendrai quand la nuit tombe
Te parler de ma douleur. »

Fermer