Un voltigeur

Un voltigeur dans une ville
Faisait la cour à une beauté, à une beauté.
Pour une fois qu’il a manqué d’aller la voir,
Un doux baiser lui a refusé, un doux baiser.
« Un doux baiser c’est peu de chose
Mais vous l’aurez si vous le voulez, si vous le voulez,
Vous passerez la nuit entière entre mes bras,
Quand l’alouette aura chanté alors vous partirez. »
Mais nous n’étions qu’un quart d’heure ensemble
Quand l’alouette se mit à chanter, se mit à chanter.
« Alouette, maudite alouette tu m’as trahie,
Tu chantes la pointe du jour mais il n’est que minuit. »
Ah si l’amour avait des racines
J’en planterais dans mon jardin, oui dans mon jardin.
J’en planterais dans mon jardin aux quatre coins,
J’en donnerais aux amoureux, à ceux qui n’en ont point.

Fermer