Aquesta neit n’èi hèit un rève

Aquesta neit n’èi hèit un rève
Que’n volerí que n’estesse vertat
Tota la neit en ua crampeta
La mia beròia au mié costat

De t’esposar la mia beròia
De t’esposar d’aquò no’n cau parlar
Jo que sòi riche e tu praubòta
Los miés parents n’ac vòlen pas

Se tu n’ès riche e jo praubòta
Los tués parents non nse’n mancaràn pas
Be n’as tres frairs morts en galèra
E tu b’ès prèste a t’i anar

Veux-tu venir charmante blonde
Faire campagnes avec moi ?
Je te ferai riche cantinière
Tu ne vivras qu’auprès de moi

Si cantinière je dois être
J’épouserai un officier
Il me fera porter dentelle
Boucles en or à mes souliers

Adieu la ville de Bayonne
Adieu fillettes à quinze ans
Je dois partir cette semaine
Je ne reviendrai de longtemps
Je ne regrette qu’une fille
Et de l’âge de dix-huit ans

La nuit dernière j’ai fait un rêve
Je voudrais que ce soit la vérité
Toute la nuit dans une chambre
Ma belle à mes côtés

De t’épouser ma belle
De t’épouser il ne faut pas en parler
Moi je suis riche et toi pauvrette,
Mes parents ne veulent pas

Si tu es riche et moi pauvre
Tes parents ne nous manqueront pas
Tu as trois frères morts en galère
Et toi tu es prêt à y aller.

Fermer